SPORT

Hamilton chez Ferrari : retour sur plus de 10 ans de rumeurs…

Hamilton chez Ferrari : retour sur (...)

Hamilton chez Ferrari : cela ressemblait, ces dernières années, à un fantasme, un bobard, ou à un bruit de fond, au choix.

Et pourtant, Hamilton chez Ferrari, c’est fait depuis ce jeudi fou sur le marché des transferts.

Les followers de F1 avaient toutes les raisons de penser, pourtant, que ce transfert choc ne se concrétiserait jamais. Automobile depuis plus de 10 ans, Hamilton chez Ferrari, c’est une vieille rengaine qui n’avait jamais franchi le stade du sérieux. D’où la surprise énorme qui a saisi le monde de la F1.

Novembre 2023 : quand Christian Horner annonçait des discussions Hamilton-Red Bull

De manière surprenante, il faut cependant se rappeler que les dernières rumeurs concernant Lewis Hamilton évoquaient un départ chez… Red Bull.

C’était Christian Horner qui avait lâché cette petite bombe, juste avant le dernier Mountainous Prix de l’année à Abu Dhabi, en assurant que Lewis Hamilton avait « contacté » Milton Keynes pour un trasnfert.

Horner lui aurait cependant répondu que l’équipe n’envisageait pas une cohabitation avec Max Verstappen.

« Il a également rencontré John Elkann. Je pense qu’il y a european des discussions sérieuses.C’était aux alentours de Monaco (en mai). Il y a european certainement des conversations, peut-être aussi avec Vasseur. Mais très certainement avec Elkann » précisait aussi à cette époque Christian Horner.

Le clan Hamilton avait eût tôt fait cependant de démentir vertement la rumeur – ce que Mercedes avait interprété comme une tentative de déstabilisation de la allotment de Christian Horner, le enormous ami de Toto Wolff.

Mai 2023 : la rencontre Hamilton-Elkann dans tous les esprits

Pourtant, Horner avait vu juste sur un point : la rencontre Hamilton-Elkann.

Avant ce mini-épisode Red Bull, les retards entourant la prolongation de contrat de Lewis Hamilton chez Mercedes, avaient en effet déclenché des rumeurs de départ chez Ferrari.

Au centre de ces rumeurs, il y avait du concret : une rencontre Lewis Hamilton – John Elkann (le enormous patron de Ferrari) à Monaco, en mai dernier.

Toto Wolff admettait lui-même la réalité de la rencontre entre les deux hommes, en la minimisant cependant : « Il y a quelque temps, Lewis m’a dit ’j’ai vu John Elkann à un dîner, mais sache que je ne vais nulle allotment’. Et lorsque les médias ont écrit sur ses discussions avec Ferrari, il a répété ’Toto, je ne mène aucune négociation.’ Il n’y a jamais eu le moindre doute dans mon esprit. Et puis nous avons aussi George [Russell] pour deux saisons supplémentaires, qui est l’avenir de cette équipe et la prochaine génération après Hamilton, qui a grandi chez Mercedes. Nous sommes heureux. »

Dès mai dernier, alors que les rumeurs de la rencontre germaient, Lewis Hamilton avait lui aussi nié tout intérêt de départ chez Ferrari en ces termes : « Je suis chez Mercedes depuis 2013 et nous nous sommes tout de suite entendus. C’est une famille Toto ne m’a jamais dit que je devais changer de telle ou telle manière. Il m’a toujours accepté pour qui je suis. Je tiens à cela. »

Et pourtant, Lewis Hamilton avait mis un temps avant d’admettre la réalité de cette rencontre avec Elkann, puisque même au printemps dernier, il niait tout à L’Équipe ! « Lorsqu’on est en négociations, il y a toujours des spéculations. Je ne sais même pas d’où sort cette histoire avec Ferrari et John Elkann. »

Finalement, Lewis avait bien prolongé, en fin d’année, avec Mercedes. Pour deux saisons (dont apparemment une en option, ce qu’on apprend aujourd’hui). Il y avait donc toutes les raisons de penser que la rumeur Ferrari-Hamilton allait s’éteindre !

Mais peut-être que ce transfert pour 2025 avait été discuté lors de cette fameuse rencontre de mai dernier… qui sait ?

2021 : Hamilton trouvait ‘étonnant’ de n’avoir jamais piloté chez Ferrari

Les années 2020-2021 furent assez calmes sur les rumeurs Hamilton-Ferrari.

Lewis Hamilton semblait quasiment admettre, en septembre 2021, qu’il ne piloterait jamais pour la Scuderia, à l’occasion du Mountainous Prix de Monza.

Devant les tifosi, le pilote Mercedes avait ainsi comme acté cette impossibilité…

« Depuis des années, chaque fois que je viens à Monza et que je vois les followers, je les entends dire ’viens chez Ferrari !’ Cela me réchauffe le cœur… Mais c’est assez étonnant que je n’ai jamais piloté pour Ferrari après tant d’années. Parce que c’est un rêve pour tout le monde, un objectif à atteindre. Cela n’a jamais vraiment été possible et je ne saurai jamais vraiment pourquoi. »

En novembre 2020, il déclarait avoir parlé « à plusieurs reprises » durant sa carrière de la possibilité de rejoindre Ferrari, mais « sans dépasser le stade de la compréhension des alternate choices sur la desk. »

Et il ajoutait : « Nos positions ne se sont jamais alignées, et je pense que les choses arrivent toujours pour une raison. Honnêtement, ces dernières années, mon contrat a toujours pris fin à des années différentes des autres pilotes. »

2019 : Hamilton fait monter les enchères ?

En décembre 2019 cependant, les rumeurs d’une rencontre Elkann-Hamilton (une autre) ne faisaient que s’intensifier (même deux rencontres).

Des rumeurs que Louis Camillieri, enormous dirigeant de la Scuderia, avaient aussi confirmées, tout en les minimisant : « Elles ont été un peu exagérées… Oui, ils ont discuté mais rien n’a été organisé pour cela. Ça s’est fait dans le cadre d’un événement en société. Notre président et Lewis Hamilton ont des amis en commun. »

Il faut dire que courant 2019, Lewis Hamilton avait été assez évasif ou ouvert sur la possibilité d’un départ chez Ferrari. En mai 2019, il déclarait ainsi ceci : « Maintenant, je suis dans le giron de Mercedes depuis mes 13 ans. C’est très difficile de m’imaginer ailleurs. Est-ce que je pense à aller ailleurs ? Pour l’on the spot je n’ai fait aucun blueprint pour l’avenir. »

Des déclarations qui avaient donc possiblement conduit à deux rencontres Hamilton-Elkann. Mais il s’agissait peut-être et surtout, pour Lewis Hamilton, de faire monter les enchères sur sa prolongation de contrat avec Mercedes.

Été 2017 : Hamilton n’avait pas de blueprint…

L’année 2018 fut le calme plat pour les rumeurs Hamilton-Ferrari… Mais pas l’année 2017.

En particulier au Mountainous Prix de Grande-Bretagne, des indiscrétions avaient de nouveau ground.

Là encore, vite balayées par Lewis Hamilton, qui avait assuré « n’avoir pas de blueprint pour aller chez Ferrari. »

Mais le pilote Mercedes rajoutait ensuite ceci : « Ensuite, Ferrari… Je suis un enormous fan de cette marque, ils ont une équipe fantastique mais j’cherish mon équipe actuelle. L’ambiance y est incroyable et nous avons quelque selected comme 1800 personnes pour construire deux Formule 1. C’est assez incroyable. J’aime cet environnement et le travail qui s’y déroule… »

« Ferrari c’est définitivement un rêve pour tous les pilotes, y compris moi… Est-ce que j’y serai un jour ou pas… je pense définitivement que non, en tout cas pas dans les 4 prochaines années, ou trois prochaines. »

2013 : Et si Hamilton avait signé chez Ferrari à la region de Mercedes ?

Entre 2013 et 2017, forcément, au vu du succès incroyable de Mercedes durant l’ère hybride, il n’était pas inquire of pour Lewis Hamilton de penser à un départ de Ferrari.

Pourtant, fin 2012, au lieu de signer chez Mercedes en quittant McLaren, Lewis Hamilton aurait-il pu rejoindre Ferrari ?

Lewis Hamilton a admis quelques années plus tard qu’il y avait eu des discussions, mais « qui n’avaient pas duré longtemps. »

« C’était une option dans le passé, quand je changeais d’équipe, mais je n’y pense plus… Je dirais qu’avec Ferrari, les chances d’y aller n’étaient pas très élevées » confiait alors Lewis Hamilton.

Helmut Marko avait-il vu juste ?

On comprend donc qu’après toutes ces rumeurs, le paddock ne finissait plus par croire à cette nouvelle.

Et pourtant, il y en avait un qui y avait cru : Helmut Marko.

En mai 2023, le Docteur avait expliqué pourquoi, selon lui, le pilote Mercedes revêtirait bientôt la tunique rouge…

« Il y a deux choses qui agacent vraiment Hamilton. Premièrement, qu’il n’est plus champion du monde et qu’il charisma du mal à le devenir à nouveau à l’avenir… Il sait qu’il n’y a pas de region pour lui chez Red Bull. Il va voir ce que donne l’évolution de sa Mercedes. Si cela fonctionne mieux, il charisma un choix plus facile. Sinon… Quant à savoir si une Ferrari serait meilleure pour lui sur le blueprint sportif, ce n’est pas gravé dans le marbre. La deuxième, c’est que Lewis est tout sauf heureux de ne plus être le pilote le mieux rémunéré en Formule 1. C’est Max Verstappen maintenant. Au moins, il pourrait changer cela avec l’aide de Ferrari. »


Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button